Author Archives: admin

Quatre minutes pour se décider 3

Mes deux guides, eux, se sont par contre détendus. Ils s’appellent Richard et A-Win, et alors que nous quittons la ville, ils commencent à raconter leur histoire. C’est l’histoire de leur pays, de militaires tyranniques au pouvoir, de difficultés et de souffrances que doivent subir les Birmans aux mains de la SLORC. C’est l’histoire de deux intellectuels, détenteurs de baccalauréat ... Read More »

Quatre minutes pour se décider 2

Mais malgré mon refus extérieur, le sait-il, le sent-il ? Depuis qu’il a mentionné «zones de relocalisation», il a éveillé mon intérêt comme aucun vendeur de tapis n’aurait su le faire. Je regarde attentivement la carte qu’il m’a tendue. — Richard, c’est mon nom anglais, me dit-il, comme pour s’excuser. Allez, suivez nous, nous allons prendre un taxi. Seulement vingt ... Read More »

Quatre minutes pour se décider

Dans le genre de voyage que j’affectionne, il faut accepter d’emblée de se retrouver, de temps à autre, devant des situations délicates. Situations où il faudra faire un choix entre l’aventure et la prudence, sans avoir toutes les informations dont on aurait besoin sur les us et coutumes du pays ou au sujet des personnes à qui l’on a affaire. ... Read More »

Un anniversaire au royaume des dieux 2

Quelques temples ont été laissés dans l’état où ils furent découverts par le naturaliste français Henri Mouhot en 1860. On peut y voir d’immenses figuiers aux racines tentaculaires, enlaçant pavillons, murailles et tours. Tels de gigantesques poulpes végétaux, ils semblent vouloir retenir de leurs lianes les bâtiments, afin qu’ils ne puissent s’échapper. Sous leurs ombrelles s’ouvrant à des dizaines de ... Read More »

Un anniversaire au royaume des dieux

Angkor, cité perdue au centre du Cambodge, livrée à la jungle pendant des siècles, puis redécouverte vers 1860 enlacée de racines géantes de figuiers et de banians. Angkor, la plus grande cité antique encore existante de nos jours. Centre du royaume khmer, témoin qu’un jour, entre le IXe et le XHIe siècle, cette nation – aujourd’hui reléguée au rang des ... Read More »

Sita 6

Le plus jeune soldat avait installé une grande poêle de fonte en équilibre sur les roches servant de foyer. Le feu brûlait bien. Il déposa un bout de graisse de porc qui pétilla et grésilla au contact de la fonte brûlante. Avec un long coutelas, Oncle découpa quelques herbes, qu’il laissa ensuite tomber dans la graisse fondue. Se tournant vers ... Read More »

Sita 5

Sita entendit Oncle qui s’agitait au-dessus de lui. Il lui fallait regagner la case au plus vite. — T’as vu ses bras, ses yeux ? dit-il à Ravi, lorsqu’il l’eut rejoint. Les enfants avaient repris leur position couchée sur la natte, et observaient toujours le prisonnier par les fentes du plancher. L’Étranger, la tête renversée à l’arrière, ouvrit les yeux, ... Read More »

Sita 4

Depuis son arrivée le matin même, le Diable Blond n’avait pas bougé. Il s’était écrasé dès qu’on l’eut attaché, et depuis, seuls quelques gémissements, quelques tremblements l’avaient agité. Oncle semblait inquiet. Sita l’avait entendu dire que l’Etranger était malade, trop malade pour continuer à travailler avec les autres. Sita se demanda qui pouvaient être ces autres. Il y avait donc ... Read More »

Sita 3

Sita enfouit le tout dans son sac de jute, mais restât planté devant la hutte jusqu’à ce que les derniers morceaux du porc soient découpés. Il avait toujours aimé regarder son père abattre les animaux. Le plus souvent, c’étaient des poulets ou des canards à qui Père tranchait la veine jugulaire pour recueillir le sang dans un grand bol de ... Read More »

Sita 2

Sita s’assied à l’ombre d’un arbre d’acajou. Il ne se sentait pas d’humeur vaillante aujourd’hui. Il appuya sa tête sur le vieux sac de jute, et s’allongea pour regarder passer les oiseaux et les nuages au-dessus de sa tête. J’aime mieux être ici qu’au champ, songea-t-il en imaginant sa soeur repiquant les plants de riz, le dos courbé en une ... Read More »